Tissage Tressage quand la sculpture défile | Meschac Gaba
Fondation Villa Datris

Pour sa 8ème exposition en 2018, la Fondation Villa Datris a choisi d’explorer les différents modes d’expression de la sculpture contemporaine à travers l’art textile, le tissage et le tressage.Cette thématique tire ses racines dans les pratiques ancestrales et évoque naturellement les gestes sur le métier à tisser, la trame et la chaîne, le va et vient de la navette et les fils qui s’entrecroisent et donnent corps à la matière textile.Les artistes de notre temps puisent dans ces gestes immémoriaux une approche sensible et sensuelle de la matière, des fibres, fils ou brindilles ainsi croisés et assemblés. On y retrouve parfois une philosophie proche de celle de l’Arte Povera, soucieuse de revenir au dénuement des origines, avec des matériaux modestes ou de récupération.La démarche du tissage ou du tressage bouscule aussi les paramètres modernes de l’urgence et réintroduit une autre temporalité. Ce travail de la main est corrélé avec une perception de l’ouvrage et du temps, et il introduit une véritable réflexion sur la notion d’artefact.

 

Faisant pleinement appel aux sens, la texture est primordiale dans ces œuvres élaborées avec des fibres naturelles ou issues des productions industrielles, qui peuvent être extrêmement diverses : laine, soie, coton, ficelle, tissu, crin de cheval, osier, herbes, lianes, fils synthétiques, métal…
Il y a une pratique intuitive, instinctive dans de nombreuses pièces, où les fils enchevêtrés jusqu’à l’oppression et les lambeaux de tissus constituent des objets étranges et troublants, entre rites et magie, fétiches et amulettes, qui sont aussi une pure révélation de l’inconscient.

Commissariat d’exposition
Danièle Kapel-Marcovici, aidée de Jules Fourtine, Constance Dumas et Henri-François Dumont

Plus d'informations ici

Fondation Villa Datris
7, avenue des 4 Otages
84800 L’ISLE-SUR-LA-SORGUE