Lynne Cohen - Troubles  | Lynne Cohen / Estate
Galerie Art & Essai - Rennes

 

L’exposition « Troubles »

Lynne Cohen capture des intérieurs domestiques et institutionnels qu’elle aborde comme des sculptures ou des installations « ready-made ». Les lieux photographiés sont décontextualisés et donnés à voir pour eux-mêmes, sans que leur fonction soit identifiable avec certitude. Un trouble s’installe. Lynne Cohen prend soin, avec espièglerie, de ne nous fournir aucune indication. Souvent nommés Untitled (Sans titre), les titres génériques de ses œuvres ne donnent que très peu d’indices sur les lieux. Ils ne sont, pour la plupart, que de simples codes créés par analogie et mis en place par les galeries et les musées.

Vidées de toute présence humaine, ses photographies suscitent le sentiment que le temps et l’action sont suspendus. La vacance des lieux provoque le doute. Cette sensation est renforcée par certains motifs photographiés, notamment quand ce sont des lieux de passage comme Corridor (1988), ou encore Untitled (Diebenkorn Yellow Window) (2008). Les œuvres montrent un espace entre deux actions, entre deux temps. Lynne Cohen pose des questions auxquelles elle n’offre pas de réponses. Ce flottement incite les spectateur·rice·s à se projeter mentalement dans l’œuvre, à trouver des repères parfois sensoriels. Odorat, ouïe, toucher sont stimulés ; ce sont des sensations qui semblent sur le point d’émerger quand on regarde les photographies.

Sans jugement critique, Lynne Cohen nous amène à reconsidérer des associations d’objets et des dispositions incongrues, et remet en cause jusqu’à la fonction même des espaces. Fonctionnalisme et poésie cohabitent : des têtes de mannequins sont posées sur un mobilier technique, des lampes manquent aux plafonniers d’un hall d’immeuble, une chambre est reconstituée dans une salle de classe et une carte géographique se trouve cachée par une armoire. Par exemple, dans Recording Studio (1987), la rencontre improbable des éléments (animaux marins naturalisés comme décor d’un studio d’enregistrement) appelle à de multiples narrations. Les lieux créés par et pour des corps humains deviennent subitement des écrans de projection à la merci de nos imaginations désorientées. Arrachés à nos rassurantes habitudes, ces espaces dépouillés provoquent un sentiment d’inquiétante étrangeté.

Extrait du texte écrit par les étudiant.e.s du master 2 Métiers & Arts de l’Exposition de l’Université Rennes 2.

Découvrez l'exposition Troubles en vidéo : https://vimeo.com/530908998

Galerie Art & Essai
2 Place du recteur Henri le Moal
35000 Rennes


Plus d'informations ici